7 heures plus tôt ...
Partie du 20 octobre
1 jour plus tôt ...
Partie du 19 octobre
2 jours plus tôt ...
Partie du 18 octobre
3 jours plus tôt ...
Partie du 17 octobre

EFFENDEM sera remplacé par effendi dans la version en couleurs des Cigares du Pharaon.

EFFENDI Ce mot avec deux F n’est apparu dans les dictionnaires que longtemps après la graphie avec un seul F.

Je me suis souvent demandé si ce mot turc était d’un usage courant en Egypte même sous l’empire ottoman puisque la Précieuse Porte n’imposait pas la langue turque à toute la population dans ce qui deviendra la Syrie, la Jordanie l’Egypte et dans ses autres territoires de langue arabe. Or, c’est un très modeste chamelier du Caire ne baragouinant probablement que l’arabe auquel l’archéologue Siclone donne ses instructions.

ESTHONIEN Les dictionnaires anciens écrivaient effectivement ce mot avec un h après le t.

La manière de l’écrire était parfaitement correcte. Il est incroyable que les dictionnaires aient supprimé cette graphie somme toute d’usage récent alors que tant de mots en supportent toute une flopée. Regardez le mot taled qu’on écrit aussi au scrabble sous les formes de talet, taleth, talith, talleth et tallith ! (Et je suis tombé récemment sur un site où on l’écrit encore différemment !)

Plusieurs pays ont modifié la graphie de leur nom, tantôt de manière sensible comme Ceylan devenu Sri Lanka, Birmanie devenue Myanmar, Siam devenu Thaïlande, Perse devenue Iran, Nyassaland devenu Malawi, Rhodésie devenue Zimbabwe, Honduras britannique devenu Bélize, Haute-Volta devenue Burkina, Zaïre redevenu Congo. Mais le changement s’est opéré parfois de manière à peine perceptible : Esthonie devenue Estonie, Ruanda devenu Rwanda, Urundi devenu Burundi.

Notons également que l’adjectif kenyan n’est apparu que tardivement dans les dictionnaires français car on utilisait l’adjectif « kényen » abandonné depuis.

Fallait-il pour autant éliminer des dictionnaires les adjectifs dérivant des anciennes graphies ?

EUUH

FDJRK

FFFFH

FFFH

FFFT

FFH

FFUUT

FHHH

FIEU Voilà encore une bulle qui a eu longue vie. Fieu est peut-être très local, ce qui expliquerait que ce mot ait été si longtemps boudé par le Petit Larousse. Le Robert le signale comme forme picarde de « fils ».

C’est certainement exact, mais son usage dépasse largement la région picarde de Belgique, et cela même avant que notre ami Hergé ne place ce mot dans la bouche d’un des Dupondt faisant des sauts en longueur sur notre satellite. (Le scaphandre empêche de déterminer lequel a prononcé ce mot puisque c’est à l’extrémité de la moustache qu’on distingue Dupond de Dupont).

Quand j’étais gamin, à l’école, entre copains bruxellois, il arrivait qu’on se dise « fieu », sans avoir à l’esprit que cela puisse vouloir dire « fils ». C’était plutôt synonyme de « mon copain ». Comme il était fort bref, ce « fieu » convenait parfai*tement pour interpeler rapidement un joueur de football quand le prénom ne venait pas de suite à l’esprit ! « Allez, fieu, passe ici ». Jamais, contrairement aux exemples présentés dans le Robert, le mot fieu n’était précédé d’un mon possessif. « Mon fieu » aurait semblé ridicule.

FJORDHR Ben, oui ! En Islande, on ne dit pas fjord ni fiord mais « fjordhr ». Le « fjordhr » existe donc aussi parmi les mots du vocabulaire des géographes, des marins et des grands voyageurs. Et le capitaine Haddock ne se trompe pas lorsque, dans l’Etoile Mystérieuse, à bord de son bateau, l’Aurore, il envoie un message annonçant son escale dans un « fjordhr » pour se ravitailler en fuel. Il est pourtant normal que ce mot ne se trouve pas dans les dictionnaires car s’il fallait reprendre les graphies de toutes les cartes publiées dans le monde, où irait-on ?

FLAP

FLATCH

FLOC

FLOUFLOUFLOUF

FLOUTCH

FRRT

FTTT

FUHHH

FUUUH

GADGE Hergé a repris le pluriel de gadjo en se fiant à l’euphonie, faute de mention dans les dictionnaires qui ont par la suite préféré gadje à « gadge »

GADJO Le mot fut très longtemps absent du P.L.I.

GLING

GLOBL

GLOU

GLOUB

GLOUIP

GLUB

GLUP

GRAOW

GRHAWAARH

GRMPLLL

GROUAHH

GRR

GRRAA

GRRR

GRRRR

GUEPEOU Dans Tintin au Pays des Soviets, ce terme devenu obscur désignait la police d’Etat de l’Union soviétique. Les lexiques consultés en font un mot féminin alors qu’Hergé parle du Guépéou. Il se nommait au départ la Tchéka, mot qu’on retrouve également dans l’ouvrage d’Hergé prononcé par un individu de toute évidence peu au courant du changement de dénomination.

HAAAAH

HAAAH

HAGNN

HAHA

HAHAHA

HAHAHAHA

HAN Ce mot est une entrée récente de l’O.D.S. désignant une dynastie chinoise, ce qui ne correspond en rien à l’onomatopée utilisée par Hergé.

HANGGG

HAOUH

HARGN

HAW

HAWAAAOUH

HAWAAARRH

HAWAAAW

HAWAZOUOUH

HAWAARRH

HEEE

HELP Tout le monde comprend aussi le mot « help ». Ce mot appartient au vocabulaire international et est plus facile à gueuler que S.O.S. ou même « au secours ». Mais il est probablement un peu trop anglais pour figurer dans l’O.D.S. Ce mot figure en page 45 de Tintin au Tibet.

HEMM

HERR Entre Bruxelles et Moscou, on passe le plus souvent par l’Allemagne et Berlin où inévitablement quelques mots allemands seront prononcés dans Tintin au Pays des Soviets.

HEUH

HHHH

HHHHA

HI Jusqu’à la création de l’O.D.S., cette onomatopée évoquant le rire n’existait dans l’ouvrage de référence qu’avec la mention symbole chimique, ce qui l’excluait du vocabulaire des scrabbleurs. Hergé n’a pas hésité à prolonger cette onomatopée par des i pour évoquer de nombreux stades de frayeur.

HIII

HIIII

HIIIIII

HIIIIIII

HIIIIIIII

HIIIP

HIP Encore une interjection longtemps méprisée par la maison Larousse où oserait-on dire que les occasions de lancer des Hip Hip Hip Hourrah ne devaient peut-être pas être fréquentes.

HIPS

HOHO

HOHOHOHO

HOO

HOPS

HOUAW

HOUHOU Voilà encore une interjection inconnue des dictionnaires alors que tout le monde prononce cette interjection de grande surprise teintée d’admiration. Vous la trouverez dans l’Affaire Tournesol, prononcée par Haddock qui réalise que la bouteille de fendant a pour millésime 1949.

HOUI

HOULALA

HOURRAH Cette interjection avec h final était inconnue du P.L.I. en 1988.

HOUWOU

HOW

HU Rire prétencieux et forcé de rombière, en l’occurrence Bianca Castafiore.

HUKKH

HUMM

JA

KAI

KEKSEKSA Quèsaco était inconnu à l’époque !

IMG_1351Tintin kekseksa

KHAMSIN Vent de sable en Egypte, précise l’O.D.S. à la variante chamsin. Mais au Pays de l’Or Noir, il me semble qu’on est assez loin de l’Egypte où ce phénomène se reproduit souvent durant une période de 50 jours. Khamsin signifie cinquante..

KHOUTTAR Pendant de nombreuses années, je me suis demandé si ce mot khouttar était un jeu de mot imaginé par Hergé ou si un tel mot indien existait vraiment. A l’école, dans les années cinquante et soixante, tous les élèves de mon école à Bruxelles désignaient très souvent les couteaux ou les canifs par ce nom. « Tiens, je n’ai pas de « coutar » », disait-on à table au réfectoire. Tous les scouts qui se respectaient avaient un « coutar » en poche.

Les dictionnaires ne reprenaient pas ce mot que personne ne savait comment orthographier et que j’ai longtemps pris à tort pour un belgicisme.

Il faut préciser que les Cigares du Pharaon n’avaient été publiés qu’en noir et blanc et, je le suppose, à un petit nombre d’exemplaires. Parmi tous mes compagnons de classe, je ne connaissais personne qui le possédait ou pouvait se vanter de l’avoir lu. C’était avec Tintin au Pays des Soviets, les deux albums qu’on râlait de ne pouvoir se faire offrir. Et Hergé, pour des raisons que j’ignore, a mis longtemps avant de publier l’oeuvre en couleur. Il est vrai que le dessin de la première version y était souvent baclé à un point tel qu’il fallait entièrement le redessiner ou le faire redessiner.

Ce n’est que 50 ans plus tard, en faisant des recherches sur les rares sites de l’Internet où en parle, que j’ai réalisé à propos de ce « khouttar » qu’il s’agissait bien d’un nom réel avec des variantes orthographiques. Ce nom désigne une arme indienne, utilisée dans les cérémonies rituelles. Elle est encore appelée dard de Kali. Cette dague à poignée disposée en étrier a une lame triangulaire ou plusieurs mais souvent à dents de scie tournées vers l’arrière, ce qui la rend encore plus dévastatrice.

khouttar photo

KHRRR

KHROUMIR Parmi les nombreuses injures du Capitaine, en voilà encore une qu’on ne peut pas jouer au scrabble. Bien sûr, l’O.D.S. l’accepte, mais sans le H. Jadis, ce mot existait en de multiples graphies que les scrabbleurs ne doivent pas retenir ni même rechercher.

Hergé l’a probablement trouvé dans le Grand larousse du début du XXè siècle.

Ce mot désigne une chaussure d’origine algérienne et tunisienne, portée dans les montagnes. Pour les amateurs de chaussures, il existe un site qui propose un dictionnaire des différentes sortes de chaussures . Il en manque quelques-unes dans l’O.D.S. et c’est bien normal puisqu’il en manque même dans ce dictionnaire spécialisé. Kroumir, à ma connaissance, n’a jamais été un mot fort courant sauf peut-être parmi quelques pieds noirs.

Les graphies de mots devenus courants étaient souvent surprenantes avant que l’usage ne décide d’une forme définitive.

Ainsi, le pyjama s’écrivait aussi puyjama dans le P.L.I. de 1922. C’est un vêtement que les anglais ont adopté en Inde. Pas étonnant que Tournesol, dans les Sept Boules de Cristal, n’ait pas porté ces oripeaux exotiques et inconnus dans sa jeunesse.

Ainsi encore le kangourou avait pour variante kanguroo dans le même ouvrage !

KILIKILI L’index et le majeur qui se promènent sur le ventre d’un bébé ou d’un gosse pour le faire rire, voilà un geste des parents souvent accompagné de cette interjection tellement fréquente en Belgique qu’elle semble curieusement absente des dictionnaires publiés en France.

KILIKILIKILI

KITCHENETTE La cuisine minuscule de l’avion de Carreidas est évoquée sous cette dénomination inconnue des dictionnaires français de l’époque.

KLANS Certes Ku-Klux-Klan est un mot composé, ce qui peut justifier son absence de l’O.D.S. Mais pour désigner cette association de sinistre réputation, d’ailleurs absente de nombreux dictionnaires, ne parle-t-on pas souvent du « klan » au lieu de dire Ku-Klux-Klan ? C’est en tous les cas évident sur Internet. Et remarquez que l’écrivain Hergé n’hésite pas à mettre un pluriel à ce nom commun.

KNOUT se retrouve de nombreuses fois dans Tintin au Pays des Soviets mais était longtemps absent du P.L.I.

KOUA

KOUAKOUIN

KOUCHO Monsieur, pour les Tibétains. Ce mot exotique présent plusieurs fois dans Tintin au Tibet n’est bien entendu pas dans les dictionnaires et constitue une bulle pour les scrabbleurs. Ces derniers, grands amateurs de mots commençant par K, le regrettent probablement.

KOUEKOUAKOUIN

KOUIN

KOUINKOUA

KOULAK

KRRTCHMVRTZ

KSSS

LAMASSERIE En lisant Tintin au Tibet, j’ai relevé plusieurs fois le mot « lamasserie ». Tiens, dans l’O.D.S., il n’y a qu’un seul s. Vérification au P.L.I. et au Petit Robert. Un seul s également !

Ohé, du Guinness, n’y a-t-il pas un record à homologuer, ici, un peu plus à l’Ouest !? Comme Tintin au Tibet a été publié en langue française à un nombre impressionnant d’exemplaires, le mot « lamasserie » serait-il la coquille la plus diffusée de l’Histoire de l’imprimerie ? Je l’ai cru jusqu’au moment où je me suis offert le Robert en 9 volumes. Le Grand Robert précise, lui, mais en tout petit, que l’on écrit aussi « lamasserie » !

Ce serait Victor Hugo qui aurait le premier introduit ce mot en 1850 avec un seul s, aussitôt joyeusement repéré par le dictionnaire où cette anomalie, issue d’une course lointaine, s’est épanouie, dure et triste fortune, dans l’aveugle Larousse, à jamais enfouie ! La variante avec deux s date de 1857 mais n’a pas été retenue par la plupart des dictionnaires.

Attention, scrabbleurs, pas encore de « lamasserie » dans l’O.D.S. mais seulement lamaserie ! Il y en a pourtant des mots se terminant en « asserie » mais un seul en « aserie » et c’est lamaserie.

AVOCASSERIE BONASSERIE BRASSERIE CASSERIE COCASSERIE DAMASSERIE DEGUEULASSERIE FADASSERIE FINASSERIE GRASSERIE JACASSERIE LASSERIE MOLLASSERIE MULASSERIE PAPERASSERIE PLUMASSERIE REVASSERIE TRACASSERIE

Comble des combles, est-ce peut-être à la suite de mon article, une des lamasseries s’est curieusement transformée en lamaserie dans les dermières réimpressions de l’ouvrage, ce qui me semble un manque total de respect de l’oeuvre d’Hergé surtout que la graphie avec deux s est également correcte. Corrigera-t-on bientôt esthonien, gadge, visigoth… ? Pour les archives d’Hergé, il y aura du boulot! Mais comme aurait pu dire Hergé, mes héritiers et moi, on navigue de conserve! De conserve? Un concert avec au moins quelques fausses notes!

tintin conserve

LARYNGOPHONE Dans le char lunaire, Haddock éprouve le besoin de se débarrasser de son casque et de ce qu’il appelle un laryngophone qu’on désignerait plutôt sous la dénomination de micro de casque. Il n’empêche que c’est un mot qui va apparaître dans les dictionnaires longtemps après la parution d’On a marché sur la Lune.

 LIFT C’est dans l’hôtel Cornavin (nullement fictif) de Genève que le mot Lift est écrit au dessus de la porte de l’ascenseur d’où sort Tournesol. Le mot était toujours absent du P.L.I. de 1988 et aura plus tard une signification autre que celle d’ascenseur.

MBLL

MHEUH

MIGOU yéti au Tibet.

MISSIE

MISTER L’acceptation de sahib et d’efendi justifierait celle de « mister ».

MMH

MMMH

MMMM

MMMMM

MOSQUITO Mosquito est entré dans l’ODS nullement pour désigner un avion mais un peuple amerindien.

MOSSIEU Forme hautaine pour Monsieur.

MOUAIS Un oui dubitatif ou condescendant.

MOUSSIE

MRKRPXZKRMTFRZ

MRRAW

MUSSOLINI César et même Poutine ont leur place sur la grille mais pas « Mussolini » qu’utilise Haddock comme injure avec Ravachol et Vercingétorix. Mussolini n’est-il pas le prototype du dictateur grotesque ? Mais évidemment, il y en a eu tellement d’autres depuis la Corée du Nord jusqu’à la République Centre-africaine.

NAN

NIAMNIAM Voir à Chienchien

NIET C’est Nikita Krouchtchev qui a rendu populaire le « niet » signifiant le refus catégorique et définitif. Populaire, oui, dans la rue, mais pas tellement dans les dictionnaires. Ce n’est bien entendu pas du niet néerlandais dont il est question ici, mais du niet russe prononcé comme la fin de magnéto sans le o. Ce niet-ci est bien repris dans le Grand Robert.

Pour les scrabbleurs qui se demandent s’ils peuvent le jouer, je répondais jusqu’au 31 décembre 2015, en français, « niet » ! Mais le lendemain, je devais l’accepter et même avec un s final au pluriel, ce qui me surprend, et j’espère qu’on n’acceptera jamais un s à non !

NNNH Onomatopée prononcée par Haddock imitant l’au-revoir à la tibétaine qui consiste à tirer la langue.

NUTS Nuts ! Hergé a placé cette interjection dans Tintin au Pays de l’Or Noir. C’est une interjection devenue célèbre, du moins en Belgique et aux Etats-Unis, à la fin de la seconde guerre mondiale.

Notre petite patrie (qui ne l’était pas encore) avait connu la réplique inoubliable de Cambronne à Waterloo. Le Nuts d’un officier américain à Bastogne prononcé 129 ans plus tard pour marquer son refus de se rendre aux Allemands est lui aussi célèbre. Et j’ai longtemps cru ce mot franchement moins grossier puisque même ma grand-mère m’a enseigné la réplique. Mais à dix ans, je ne pigeais pas les subtilit és de l’argot américain et elle, comme les officiers allemands, encore moins. Un linguiste traduirait cette interjection non par noix mais par ce que leur forme évoque, bref, peut-être par roubignoles.

Pas de « nuts » au scrabble, sauf si vous placez des lettres devant pour former canuts, mot qui désigne les ouvriers de la soie, à Lyon. Les peanuts et les donuts de plus en plus populaires sont entrés également dans l’O.D.S.

OFF

OHEEE

OHO

OLLE

OOH

OOOH

OOOOH

OOOOOH

OOOOOOH

OUAAAAAH

OUAAAAH

OUAAAH

OUCH

OUH

OULALAAAH

OUUUWOUWOU

OUUWOUUWOUU

OUWAAH

OUWOUHOU

OUWOUUUWOUW

OUWOUWOUH

OUWOUWOUUH

OVER Tous les messages vers les tours de contrôle aérien se terminent normalement par ce mot.

OW

PAH

PAM

PANG

PAPOOSE

PARLOPHONE

PATAPON La très célèbre chanson de Fabre d’Eglantine traverse les siècles, et tous les gosses connaissent ce mot « PATAPON » dont la signification échappe à presque tout le monde même à ceux qui l’enseignent. Les dictionnaires sont presque tous muets également. Le Grand Robert éclaire mieux puisqu’il précise que c’est un nom propre. Il devrait donc prendre une majuscule. Ah ! Interrogez les personnes autour de vous et demandez ce que ceut dire « PATAPON ». Certaines y verront un synonyme de capon, de fripon, de poupon, d’autre de petit garçon, de garnement, de bambin, mais rares sont ceux qui y voient un nom propre. Internet y voit aussi une onomatopée évoquant tantôt les mouvements souples du chat et tantôt un bruit sourd et amorti ! Bref, n’importe quoi, le flou complet.

Le mot date de l’époque de Louis XVI où même la famille royale jouait avec des moutons.

Il a fallu attendre la veille de la première guerre mondiale pour que le mot entre dans les dictionnaires si j’en crois le Robert.

Proust utilise ce patapon dans une expression régionale ou patapon n’est pas un nom propre ! De quelle région ? Allez savoir !

PATATA

PATATI

PAW

PCHH

PCHHH

PCHKRAAPRVZ

PCHTT

PCHTTT

PEUH

PFF

PFFUUITHH

PFHT

PFOUAH

PFTT

PFUH

PFUIT

PFUITT

PING

PIOU

PIOUOUOU

PIOUOUW

PIOUUUW

PISCO Il en a fallu du temps pour enfin pouvoir jouer ce pisco péruvien encore très difficile à dénicher dans les rayons de nos supermarchés.

PIT

PLAF

PLATCH

PLEASE

Même à l’aéroport d’Orly, en revenant de Londres, on m’a demandé mon passeport avec un please ! Je devais avoir l’air très british. Mais le mot est entré dans le vocabulaire de tous les francophones qui voyagent.

Personne n’hésitera sur la manière de prononcer cette succession de lettres EASE qu’on retrouve dans la langue de Voltaire dans les mots suivants de l’O.D.S. : NUCLEASE, RIBONUCLEASE, PERMEASE, PROTEASE, ANTIPROTEASE, STRIPTEASE STRIPTEASEUR, STRIPTEASEUSE et TEASER Il est certain que Voltaire n’en aurait compris aucun et qu’il aurait eu du mal à les trouver dans sa bibliothèque ou mêmedans celles de ses protecteurs! Et avant l’entrée du striptease et de ses acteurs, le seul qui se prononce à l’anglaise est le dernier, assez peu utilisé, qui signifie publicité accrocheuse. On hésitera moins sur la prononciation de termes comme leasing, team, teasing ou speakeasy dont l’origine d’Outre-Manche ne fait aucun doute.

PLING

PLOB

PLOC

PLOP

PLOUF utilisation précoce en nom commun par le capitaine Haddock

PLOUM

PLOUTCH

POC

POF

POH

POM

PONGG

POOAA

POOOOT

POOOT

POPOM

POUAH

POUET

POUM

PPPH

PROFICIAT Lors d’un mariage, lors de la remise d’un diplôme, lors d’une promotion professionnelle, lors d’une victoire sportive, lors de la pose d’une crémaillère, en Belgique, presque tout le monde prononcera ce mot latin pour vous féliciter.

En fait le mot devrait se traduire par que cela vous soit profitable mais c’est en fait les félicitations qui sont focalisées dans cette expression. Elle offre en outre l’avantage d’être comprise et appréciée tant par les flamands que les wallons. Ici c’est Lampion qui félicite Haddock parce que la presse annonce une idylle entre lui et la Castafiore

PROJO

PSCH

PSCHH

PSEUDO

C’est anormal de trouver pseudo isolé sans trait d’union sauf comme variante de pseudonyme.

Dans l’Etoile Mystérieuse, Haddock, en colère, adresse un télégramme d’injures au « pseudo armement » John Kingsby. Normalement le capitaine devait s’adresser au pseudo-armement ! Certes en télégraphie, on abrège !

Notons que l’écrivain André Gide utilise le mot pseudo tout seul dans son oeuvre « Les Caves du Vatican ». La faute d’Hergé n’est donc pas un cas absolument isolé. Il avait un illustre devancier. De quoi absoudre Hergé ! Le Vatican approuvera, j’en suis certain, et d’autant plus s’il s’agit d’Hergé et non de Gide !

PSSST

PSSSTT

PSTT

PSTTT

PUITCH

QUICHUA